Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 10 mai 2011

De Melbourne à la frontière du South Australia

Alors quoi de neuf depuis la Tasmanie ? De retour sur le continent, mon portable m'avait fait le déplaisir de tomber en rade. Si vous voulez toute l'histoire du SAV d'Apple, jetez un oeil au post précédent. Sinon, continuons l'histoire :
Après que le Valonneux s'en fut retourner à l'IMT bosser sur les projets que je n'ai pas fini, j'ai retrouvé Yannick qui s'est fait envoyé 2 ans par Bobst à Melbourne. Etant fraichement arrivé, il bénéficiait de l'appartement de location fourni par la boite, voyez plutôt la vue du 25e :

2011.04.20_Melbourne

Mais comme c'était trop confortable, on est parti passer le week end de Pâques sur Philipp Island. Philipp Island est une des destinations les plus touristiques de l'état du Victoria, notamment pour son GP moto et ses petits pingouins. Non, je ne parle pas des VIP qui regardent les motocyclistes, mais des vrais fairy penguins, les plus petits du monde qui se dandinent sur la plage à la tombée de la nuit.
En bons touristes, on s'est rendu à la parade des mignonnes petites bestioles, mais c'est tellement populaire qu'on est assis dans des gradins au bord de la plage avec une procession d'Indiens, de Japonais, d'Allemands et pleins d'autres passeports qui mangent du pop corn et qui chahutent pour mieux voir.
Heureusement, après une confortable nuit en camping sauvage, on s'est rendu au Pinnacles, une impressionnante et dramatique formation rocheuse, qui curieusement, n'attirait pas foule.

.. les Pinacles

De retour à Melbourne, et les déboires avec le portable continuant, j'en ai profité pour revoir de vieux amis qui se trouvaient dans les parages. Ca m'a fait du bien d'être avec des têtes connues, rencontrées à Brisbane ou pour Johannes, aux Whitesundays puis en Nouvelle-Zélande. J'espère qu'il pourra vendre son van avant de repartir en Allemagne. Si vous êtes à Melbourne avant le 21 et cherchez un van de luxe, j'ai l'homme qu'il vous faut ;)

Hanging out in Melbourne - Gonna miss you guys

Et la ville en elle-même n'est pas désagréable : même si elle ambitionne de détrôner Sydney en terme de population d'ici quelques années, j'ai trouvé la circulation très fluide et assez peu encombrée, loin du stress de Sydney CBD. Le centre reste de taille modeste et il est aisé de marcher tout du long, et même jusque dans les suburbs branchés et culturels, comme Fitzroy ou St Kilda. La plage est moins belle que celles qui jalonnent Sydney mais on a pu aussi aller observer les pingouins le long de la jetée, encore mieux que sur Philipp Island. Et même les dauphins sont venus dire bonjour au milieu du port. Un jour magique.

Melbourne

Une fois le MacBook réparé, on a filé le long de la Great Ocean Road avec Claudia, une amie mexicaine rencontrée à Brisbane. Prétendue comme une des plus belles routes côtières du monde, la route s'étire le long de la côte sur 250km, sur l'arrête de la falaise ou au milieu des forêt d'eucalyptus. Sérieusement, on en entend beaucoup parlé et j'avais peur d'être déçu, mais elle est vraiment belle. Au milieu se trouvent les 12 Apôtres, encore des cailloux dans l'eau. On en fait tout un foin mais j'ai presque trouvé les Pinnacles de Phillip Island mieux (et on peut grimper dessus).

2011.05.03_12 Apotres-17

Arrivé au bout, Claudia a du retourner à Melbourne pour commencer ces cours, et moi je me suis retrouvé une nouvelle fois tout seul. Qu'à cela ne tienne, je suis animé de ce désir d'aller voir l'Outback, je sens qu'il m'appelle. Mais comme il est quand même distant d'un ou deux milliers de kilomètres, il a quand même fallu faire un ou deux stops, comme dans les Grampians. Ce parc national fabuleux comporte des montagnes composées de sandstone, qui donne un allure volcanique à la roche. La première fois que j'ai vu la silhouette montagneuse, j'en revenais pas : on aurait dit deux vagues de roche au milieu de la plaine. Me voila au sommet du Mt Sturgeon.

J5 / Auto-portrait : Livin' On The Edge

Comme les noms des montagnes sont parfois un peu compliqué, pour les Mt Zero, Mt Abrupt ou Mt Difficult c'est facile (ah ah), mais pour les autres j'ai du trouver des rappels mnémotechniques. Comme penser à un chirurgien pour le Mt Sturgeon (surgeon en anglais), et pour le Mt Stapylton, ben je vous laisse deviner à quelle blonde je pense…
Cette bonne roche est aussi propice à la grimpe, et à 40km de là se trouve le Mt Arapiles (pas de nom mnémotechnique, je devais regarder sur une carte à chaque fois) qui est LE TEMPLE de la grimpe et du bloc en Australie, avec passé 3000 voies tout autours. Il n'a l'allure que d'un gros caillou, même pas tant haut, mais il est grimpable tout partout. C'est comme ça que je me suis retrouvé, une paire de chausson de location à la main, à trouver des partenaires sur place. Facile, il y a un campsite avec que des grimpeurs. J'ai donc sympathisé avec le groupe international avec qui j'ai fait un peu de bloc, et le lendemain j'ai rencontré Mark, un vieux californien de 61 ans avec qui j'ai fait de la voie.

J7 / Meet a Stranger : Mark

Première pour moi, on grimpe aux coinceurs, et plus haut que les 20m auxquels je suis habitué. C'est donc au milieu de la voie d'échauffement de 56m que je me suis fait assaillir par le facteur "What if" : "mais si le coinceur est mal coincé, mais si jai mal fait mon noeud de 8, mais si Mark m'assure mal…" Ce genre de détail qu'il faut prendre sur soi quoi.
Ensuite on a enchainé avec "Resignation", une superbe, que dis-je, magique voie de 96m en 4 relais. Niveau 15, soit 5+. Mais quand tu te retrouves sur l'arrête au 3e relais, 60m de haut, le bout le plus raide et difficile, c'est l'extase. L'adrénaline pure qui coule dans les veines !
Et l'ascension n'est qu'une partie du fun, la descente en est une autre : une fois en haut, il faut longer la corniche, puis descendre dans une grotte, se faufiler dans un étroit boyau avant de descendre en rappel. Magique je vous dit.

J6 / Lifestyle : A Bloc

Et depuis, je suis reparti. Hier, je suis rentré en South Australia. La frontière était en fait à un angle droit de la route, au milieu de nul part. J'ai jamais vu ça : il y a le panneau "Welcome in South Australia", puis il faut immédiatement prendre la bifurcation à gauche si on ne veut pas se retrouver sur un chemin de gravier.
Pour couronner le tout, ils ont un demi-fuseau de différence : une demi-heure en arrière. Et donc maintenant le soleil se couche à 17h30… C'est nul.
Et vivement que je monte au Nord, au chaud. Ce matin il faisait 5.1°C dans le van. Merci encore les trois sacs de couchage.

R_

2011.05.08_Grampians-12

3 commentaires:

  1. Vos photos sont époustouflantes et votre voyage passionnant. Bonne continuation et amitiés du Mexique!

    RépondreSupprimer
  2. Merci Astrid :)
    Le Mexique ce sera pour une prochaine fois j'espère !

    RépondreSupprimer
  3. On se sent tout petit face à ce genre de paysages ...

    RépondreSupprimer