Une erreur est survenue dans ce gadget

lundi 28 mars 2011

Sydney

Sydney, mes premières images de Sydney remontent à la cérémonie de clôture des J.O. avec les feux d'artifices au-dessus de l'Opéra House. C'était confortablement lové dans le canapé du salon familial et les étoiles brillaient dans les yeux de ma mère. Peut-être que c'est à ce moment là qu'à germé l'idée de partir à l'antipode.
Depuis, je n'osais pas trop imaginer mon séjours là-bas, de peur d'être déçu. Et je peux dire que j'ai passé parmi les deux meilleures semaines de mon voyage.

Sydney skyline

Pour commencer, c'est Isabelle, une des trois Australiennes rencontrée l'année passée à Neuchâtel, qui m'a chaleureusement accueillie chez elle à Mosman. Mosman est un joli quartier en bord d'une des nombreuses baies que comporte la ville. La particularité de cette cité portuaire est d'être entourée de 70 criques qui vous dépayse en un tourne-main, passant du bourdonnant CBD à la quiétude de la plage.
Le jour d'après, nous sommes allés à deux BBQ-parties, dont la seconde au Swissôtel, résidence temporaire de Camilla - la deuxième Australienne et où j'ai retrouvé aussi Erin - et la troisième, ouf on a le compte. Quel plaisir ce fut de retrouver des têtes amies après si longtemps !

Sydney - Swissôtel - 13rd floor

En parlant d'amis, Félix, qui fait sa thèse de master à Sydney m'avait promis un café au fameux Opera House, ce qui fut également l'occasion de se la jouer à la Chollet de Bottens, avant d'aller admirer les artistes de rue au Darling Harbour. On y trouve de tout, depuis les aborigènes qui jouent du didgeridoo, jusqu'au jongleur chinois sur échasse (faut bien qu'il dépasse de la foule) ou aux break-dancers tout droit venus du Bronx. Tous autant qu'ils sont, ils assurent !

2011.03.06_Sydney-37

La semaine suivante m'a vue aller à l'aquarium épier les requins, visiter une multitude d'expositions photographiques dont celle sur Annie Leibowitz ou l'autre consacrée à la Wildlife Photography, boire un verre au Piano Bar qui est sous la fameuse enseigne Coca-Cola, boire un second à Wooloomooloo, cuisiner pour les parents d'Isabelle, surfer les vagues de Manly, et me faire voler les frittes du fish&chips par ces satanées mouettes sans-gênes. Une des voraces à fait un mesquin plongeon depuis par-dessus mon épaule pour faucher la fritte que je venais de généreusement plonger dans la sauce tartare.

2011.03.15_Blue Mountains-59

La deuxième semaine, j'en ai profité pour faire une excursion de deux jours dans les Blue Mountains, une incroyable région de canyons et de forêt luxuriante. Puis de retour dans la vie trépidante de la première ville du pays, visite de la Sydney Tower avec Alex qui a rejoint Camilla, suivit d'un grand week-end photographique avec Félix qui m'a convié à faire quelques portraits à son club d'aviron ainsi qu'un photographe de Sydney qui m'a invité en studio pour du Fine Art Nude, première expérience dans le domaine.

2011.03.20_FAN-32

Ainsi, Sydney est une ville magnifique aux nombreux atouts : non seulement le climat est agréable, mais en 20 minutes, on passe d'une métropole et tous ses avantages (et inconvénients, comme le trafic) à un petit bord de plage à déguster une glace avant d'aller surfer ou faire trempette. De plus, les icônes comme le l'Opéra House ou le Harbour Bridge vous font sentir dans un lieu spécial et unique et les gens sont extraordinairement accueillants et amicaux.
Ce fut deux semaines de luxe, au propre comme au figuré, et ce fut vraiment dur de m'arracher…

R_

2011.03.08_Sydney-20

jeudi 17 mars 2011

Excursion dans les Blue Mountains

A seulement deux heures de route de Sydney se trouve l'incroyable Blue Mountains National Park, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO (je sais, je les aurais bientôt tous fait). Cette série de collines recélant des gorges au dénivelé effrayant offre un spectacle majestueux entre falaises verticales, cascades impétueuses et forêt luxuriante.

C'est ainsi par une belle journée d'automne que je suis arrivé soudainement dans le brouillard de Katoomba, le climat pouvant se montrer capricieux et tourner très vite. Même si la région porte la dénomination de "montagnes", la topographie est plutôt inversée : on arrive sur la partie haute du plateau et le spectacle s'offre alors sous nos pieds. Selon la légende, la formation rocheuse des "Trois Soeurs" vient de trois demoiselles courtisées par trois gaillards de la tribu voisine, qui auraient été changées en pierre en vu de les protéger. Malheureusement, le sorcier mourut avant d'avoir renversé le sortilège. D'après les locaux, la légende est aborigène, alors que wikipédia prétend que ce n'est qu'un coup marketing.

2011.03.15_Blue Mountains-51

A ce moment là, les trois frangines étaient dans la brume et j'ai donc pris un sentier dans la forêt d'eucalyptus jusqu'à arriver aux Leura Cascades avant de descendre jusqu'au fond de la gorge. Le climat qui était déjà très humide a fini par se muer en pluie. C'est ainsi en suivant les cascades et en galopant sur le sentier détrempé que j'ai fini par alimenter des sangsues. J'en avait déjà vu près de Nimbin et je n'étais pas sûr alors si c'était des chenilles : le fait d'en avoir collées aux chevilles à fini par me détromper.
Lorsqu'elles sont à jeun, une pichenette les fera vraisemblablement valdinguer, mais lorsqu'elles vous pompent, elles deviennent de plus en plus menues et plus agrippées encore, par la queue et par la tête. Il a fallu décoller une extrémité avec une clé pour tirer l'autre bout un bon coup avant qu'elle ne cède. La copine a dû tomber d'elle-même une fois repue, je n'ai découvert son artifice sanguinolent qu'une fois au camping (oui, ça ne fait pas mal, ça ne gratte pas et ça ne transmet pas de maladies comme ces saloperies de moustiques).
La boucle du jour m'a pris environ 4h30 jusqu'au Leura Falls et retour par le fond de la vallée puis les 900 marches du Giant Stairway. Les moins sportifs pourront découvrir la région via les télécabines surplombant les cascades ou le funiculaire le plus raide du monde.

2011.03.16_Blue Mountains-15

Le lendemain m'a vu parcourir les sentiers balisés des Wentworth Falls. Ce fut m'a meilleure randonnée en Australie jusqu'ici : le temps était idyllique et la région est magique, voyez plutôt :
Arrivé en haut du canyon, une cascade de 300m de haut se découvre alors qu'une vaste pleine d'eucalyptus s'étale au fond de la vallée, la monotonie cassée par quelques à-pics. Le plus beau dans tout ça est qu'une multitude de promenades parsèment l'endroit, cheminant entre les chutes d'eau, dans la forêt, au pied des falaises et même au beau milieu ! Un chemin suivant la corniche permet d'apprécier le majestueux paysage à quelques centaines de mètres du sol, la roche s'étalant à nos pieds et au-dessus nos têtes. La faune n'est pas en reste (outre les sangsues), avec toutes sortes d'oiseaux tropicaux, des lézards et même un porc-épique.

Epique, je vous dit !

R_

2011.03.16_Blue Mountains-55

mardi 8 mars 2011

YES trop beau chuis à Sydney !!

2011.03.06_Sydney-3
Le cliché touristique, ça c'est fait.

Voila, j'ai descendu la côte depuis Brisbane jusqu'à Sydney à bord du White Wombat, mon van fraichement acquis. J'ai pas trop trainé sur la Gold Coast, lieu privilégié des touristes et des schoolies, avec boîtes de nuit, échoppes de souvenirs et plages sous soleil de plomb. L'ambiance y était similaire à Lloret de Mar ou Magaluf en Espagne sauf que je ne suis pas venu pour me foutre minable tous les soirs ;)

Je ferais un compte rendu de Syney plus tard, mais la ville est incroyable et je vous laisse visiter les lieux touristiques remplis de Japonais avec ct'ami Chollet, de Bottens :