Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 13 janvier 2011

Franz Joseph Glacier_

Ce qu'il y a vraiment d'incroyable avec la Nouvelle-Zélande, c'est qu'un jour nous étions au bord de la plage tandis que le lendemain nous voyait en escalader un glacier.

C'est donc après une marche au travers de la rainforest, que dis-je, une jungle remplie de fougère et digne de Jurassic Park, que le Franz Joseph Glacier se dévoile à nos yeux. Le gigantesque bloque frigorifié parait si proche, mais c'est une autre demi-heure de marche dans la vallée en U (du temps où le glacier atteignait la mer) qui nous attend. La région est enregistrée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, alors que le glacier continue de progresser de quelques 70cm par jour, un des plus rapide au monde.

2011.01.10_Franz Joseph-52

Les crampons au pieds, nous suivons notre guide le long du sentier glacé à peine dessiné. Les crevasses sont étroites et se franchissent d'un grand pas. La glace crisse sous nos pieds et de temps à autre des éboulements se font entendre, rappelant que la montagne peut être dangereuse.
Le paysage n'est pas plat comme on pourrait le croire, mais particulièrement varié :
Ici et là, la glace s'est fendue alors qu'ailleurs elle a fondu pour creuser des cavités.
Plus haut, le paysage est particulièrement impressionnant et nous faisons face à une succession de murs de glace pouvant atteindre une vingtaine de mètres de hauteur. C'est donc dans un dédale que nous circulons, passant par le fond dans des passages étriqués ou escaladant les pans verglacés le long de marches taillées dans la masse. Notre guide s'arrête fréquemment pour retailler des tronçons au piolet.

2011.01.11_Franz Joseph-112

Nous somme équipés chaudement, mais il ne fait pas froid au milieu de cet énorme congélateur. La glace dévoile ses plus belles nuances de bleu, ce bleu turquoise si cristallin, même si le stratus nous cache le soleil. La progression est aisée, le pied est sûr et les passages les plus critiques sont munis d'une corde courante.
Le trekking est une bonne partie de plaisir et il est amusant de se retrouver sur un glacier si bas en altitude, le pied était à 360m seulement. Pour la journée, seule la partie basse des 11km du glacier est fréquentée, ou alors il faut embarquer à bord d'un hélicoptère si on veut découvrir la partie supérieure, où la glace est plus compacte, l'air plus frais et le portefeuille plus léger.

R_

PS : vous n'êtes pas obligé de laisser un commentaire, mais c'est toujours apprécié :)

2011.01.11_Franz Joseph-91

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire